L’Ouvrage à cornes

L’ouvrage à Cornes a été réalisé entre 1688 et 1690 dans le cadre des projets de Vauban, comme la demi-lune du Bourg, fossés et glacis, alors que la demi-lune Royale appartient à l’œuvre de Pierre d’Argencourt, concepteur de la citadelle.

Inventé au début du XVIIe siècle, l’Ouvrage à Cornes a une fonction essentiellement défensive en ralentissant la progression d’un assaillant au moyen d’une multitude de fossés, d’escarpes et de contrescarpes qui l’entourent ou de chemins couverts à franchir. Le nom de l’ouvrage tient à la forme des deux saillants triangulaires à l’extrémité de ses deux ailes, longues chacune de 175 mètres. Les portes percées dans le talus mènent à une vaste salle souterraine voûtée longue de 100m qui, en cas de siège pouvait abriter hommes et vivres.

L’Ouvrage à Cornes est précédé d’une demi-lune de protection, la demi-lune du Bourg, entièrement maçonnée, entourée de larges fossés. Depuis l’esplanade herbeuse, se distingue la demi-lune Royale. Fortement dégradée après le bombardement, subsiste encore la gracieuse assise en cul-de-lampe de l’échauguette du saillant. A l’intérieur de la demi-lune Royale, on se présente face à l’entrée de la citadelle. Un long pont dormant bâti sur arches de pierres surplombe la cunette qui entoure le pied de la citadelle. Le pont dormant devant la courtine Royale a été refait en 1741.

Les commentaires sont fermés