Port ostréicole & Chenal d’Ors

Situé à l’origine à l’Ouest de la porte des Pêcheurs, le port du Château-d’Oléron était un simple échouage non protégé. A partir de 1790, un nouveau port est construit au sud de la citadelle dans le fossé de la contre-garde et devient dès le XIXe siècle un port ostréicole, de commerce et de passagers très actif.

Le port du Château-d’Oléron est un important centre de transit d’huîtres, la commune étant une des composantes majeures du bassin de Marennes-Oléron (avec Marennes et La Tremblade). Déjà pratiquée à l’époque romaine, l’ostréiculture est remise au goût du jour au XVIIe siècle, mais ne connaît son plein développement que dans le courant du XIXe siècle.

Port ostréicole

De nombreux parcs à huîtres ont été aménagés à l’emplacement d’anciens marais salants, formant une véritable mosaïque de terre et d’eau. Dans ces bassins (ou « claires »), les huîtres engraissent et acquièrent une teinte et un goût unique sous l’action d’une algue microscopique, la navicule bleue. Plus de 100 entreprises vivent de cette activité et sont pour la plupart installées sur le port et sur le chenal d’Ors.

Le chenal d’Ors, et ses cabanes multicolores, se trouve à gauche dès le passage du viaduc. Il se jette dans le pertuis de Maumusson près du viaduc. C’est le plus long chenal ostréicole et un des plus beaux de l’île d’Oléron sur une longueur de plus de 1,5 km.

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés